Énergie

Climatiseur : quelle est la consommation d’une climatisation dans une maison ?

By 18 juin 2021novembre 25th, 2021No Comments
Temps de lecture : 8 min.

« La climatisation dans une maison peut augmenter significativement la facture d’électricité en fonction de sa puissance, de sa durée de fonctionnement et du choix du fournisseur d’électricité.« 

Beaucoup de gens se privent d’une climatisation dans leur maison pour économiser de l’argent. La plupart d’entre eux affirment que l’utilisation d’un climatiseur est la cause principale de la facture d’électricité élevée sans le démontrer. Autrement dit, ces personnes n’ont aucune idée de la consommation d’une clim. Pourtant, il est possible de rechercher la puissance d’un climatiseur et de calculer les coûts de fonctionnement des différents modèles  de climatiseurs. La consommation d’énergie devrait même être l’un de vos critères de choix lors de l’achat de votre climatiseur. Si ce n’était pas le cas, vous avez aujourd’hui l’occasion d’apprendre comment la calculer. Cela vous aidera à bien choisir pour vos prochains achats de climatiseur et à ajuster la température pour vous rafraîchir afin d’économiser que vous utilisiez votre climatisation pour le chauffage ou le refroidissement. Combien d’électricité votre climatiseur utilise-t-il ? Combien coûtera réellement le fonctionnement de votre climatiseur ? Quelle est la consommation énergétique d’une clim ? Si les réponses à ces questions vous intéressent, lisez entièrement cet article.

Comment se calcule la consommation d’une clim ? 

 

La consommation d’énergie nominale d’une clim est calculable à moins de 10 pour cent de l’utilisation réelle sur la base d’une formule relativement simple. Pour le calcul, vous avez besoin de quelques informations qui se trouvent sur une étiquette apposée sur l’unité de condensation extérieure. Ces données de performance comprennent le nombre d’ampères que l’unité tire à une tension spécifique. En général, les climatiseurs grand public fonctionnent à 220-240 volts. Pour connaître la consommation électrique réelle de votre clim et savoir si elle très énergivore, notez les ampères de charge nominale (RLA) pour le condenseur et les ampères à pleine charge (FLA) pour le ventilateur. Vous avez également besoin de la consommation d’ampères ou intensité du ventilateur qui est inscrite à l’intérieur du panneau de service de la centrale de traitement de l’air ou de la fournaise.

Ensuite, multipliez individuellement les trois chiffres représentant les intensités respectives par la tension de fonctionnement de chaque composant. Dans un système fractionné conventionnel, le ventilateur de la centrale de traitement de l’air fonctionne typiquement à 115 volts. Additionnez les sommes résultantes et multipliez le nouveau chiffre obtenu par le nombre d’heures pendant lesquelles l’unité fonctionne sur une période spécifique. Cela vous permet d’obtenir la consommation totale du clim en watts.

I (ampères) x V (volts) = P (watts) x heures de fonctionnement = total des watts consommés

I : Intensité

V : tension

P : Puissance

La puissance totale consommée en watts doit être divisée par 1000 pour avoir la puissance totale consommée en kilowattheures. Vous devez ensuite multiplier le chiffre résultant par le tarif électrique en vigueur pour fournir une représentation précise de la consommation d’électricité de votre climatiseur sur une base quotidienne, mensuelle ou annuelle.

Si cette méthode vous paraît un peu complexe, il existe une autre méthode plus simple pour savoir la consommation de votre climatiseur. Celle-ci consiste à calculer la moyenne de plusieurs mois consécutifs de factures d’électricité pendant la saison d’hiver lorsque le climatiseur ne fonctionne pas. À ce moment, vous avez une base de référence pour la consommation d’énergie de tous les appareils électriques sauf le climatiseur. Pour obtenir une estimation raisonnablement précise du coût de fonctionnement de votre climatiseur, vous n’avez qu’à réduire la moyenne hivernale des factures mensuelles des services publics d’été.

A quel coût est la consommation électrique d’une clim ?

 

La climatisation dans une maison peut augmenter significativement la facture d’électricité en fonction de sa puissance, de sa durée de fonctionnement et du choix du fournisseur d’électricité. Si nous prenons par exemple le Tarif Bleu chez EDF, la consommation d’énergie d’une clim égale à 1 kWh a un prix de 0,15 euro. Ce qui signifie que le coût de la consommation électrique d’un appareil de puissance 1 kilowatt est 0,154 6 euro pour une durée de fonctionnement 1 heure. Ainsi, pour calculer le coût de la consommation électrique de votre clim, vous devez multiplier le prix du kWh par la puissance du climatiseur et la durée moyenne de son utilisation en heures et en jour. Il convient également à préciser que ce coût n’inclut pas l’abonnement (€ TTC).

Pour mieux expliquer, prenons l’exemple d’une utilisation de climatisation intérieure supérieure à 4 heures journalier pendant un mois (30 jours). Dans cet exemple, nous avons un climatiseur ayant une puissance de 2000 W (2 kWh) et nous gardons le prix du kWh à 0,15 €. Ainsi, les consommations basiques pendant 30 jours de votre appareil de climatisation se calculent comme suit :

C (Coût de la consommation électrique en €) = N (Nb de jours d’utilisation) x t (durée d’utilisation en heures) x P (puissance du climatiseur en W/1000) x prix du kWh

C = 30 x 4 x 2 x 0,15

C = 36 €

En général, le prix du kWh varie de 0,130 1 € à 0,154 6 € en fonction du fournisseur d’électricité. Quant aux coûts, ils peuvent aller de 93,67 € à 222,62 € pour une utilisation journalière de 4 heures pendant 90 jours.

Quel est le prix en électricité suivant la surface à climatiser ?

 

Le prix en électricité suivant la surface à climatiser

Pour connaître le prix en électricité suivant la surface à climatiser, les informations requises sont la puissance du climatiseur et la surface de la pièce. Néanmoins, vous pouvez combiner ces données aux matériaux d’ouverture, ventilation, éclairage et équipements électriques, nature des murs, car elles ont une influence sur la puissance du climatiseur.

À titre indicatif et sans tenir compte des occupants de la pièce, la puissance énergétique minimum nécessaire en fonction de la surface à climatiser est comme suit :

  • Pièce de 10 m² : 1600 W ;
  • Pièce de 15 m² : 2000 W à 2100 W ;
  • Pièce de 20 m² : 2400 W à 2600 W ;
  • Pièce de 30 m²: 3200 W à 3400 W.

Pour avoir maintenant le prix en électricité, multipliez la puissance par la durée de fonctionnement et le prix du kWh de votre fournisseur d’électricité. Supposons par exemple que vous utilisez votre climatiseur pendant 1 heure et que le prix du kWh est à 0,15. Le prix en électricité de chaque pièce suivant leur surface respective donne :

  • Pour une pièce de 10 m² : 0,24 €/h ;
  • Pour une pièce de 15 m² : 0,3 € à 0,31 €/h ;
  • Pour une pièce de 20 m² : 0,36 € à 0,39 €/h ;
  • Pour une pièce de 30 m² : 0,48 € à 0,51 €/h.

Une climatisation bas de gamme consomme plus ou moins ? 

Beaucoup de gens pensent qu’une climatisation bas de gamme pour baisser la température leur permet d’économiser sur leurs factures. Cependant, ils se trompent ! Eh oui, même si cette classe de climatiseurs indique parfois une puissance moins importante, elle n’est pas forcément économique. En effet, une climatisation bas de gamme n’a pas toujours de grande qualité, mais consomme beaucoup d’énergie. C’est naturellement le cas des petits climatiseurs portables. Ils dépensent une énergie considérable pour évacuer la chaleur par un tuyau et vous supplient d’ouvrir une porte pour faire passer le tuyau. Ce qui fait augmenter la chaleur à l’intérieur de la pièce et de l’air ambiant et entraînant en même temps une augmentation de la facture d’électricité.

Par exemple, si vous avez un climatiseur portable de classe A et puissance 2,5 kW. Le coût de son fonctionnement en une heure est d’ordre de 15 centimes sur votre facture d’électricité soit 100 euros pendant un mois d’utilisation. Cependant, en choisissant une installation plus professionnelle, vous bénéficierez d’un climatiseur mural avec unité extérieure pour le rejet de la chaleur. Plus besoin d’ouvrir la fenêtre ! Certes, un ensemble multisplit de 5,8 kW et de classe énergie A+ vous coûtera la même somme que la climatisation de bas de gamme, mais il peut couvrir un espace plus grand.

Est-ce que la climatisation pollue, est-ce mauvais pour l’environnement ?

Avez-vous déjà entendu que la climatisation est l’une des sources de pollution la plus dangereuse pour l’environnement et la santé ? Malheureusement, c’est le cas. Voici quelques raisons qui affirment que la climatisation pollue et qu’elle est mauvaise pour l’environnement.

Forte consommation d’énergie

Les climatiseurs ont besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner correctement. Il consomme beaucoup d’électricité, donc ils polluent. Lorsque des combustibles fossiles sont brûlés, du dioxyde de carbone est également libéré dans l’air, souvent appelé gaz à effet de serre, qui est le principal facteur d’appauvrissement de la couche d’ozone.

Selon la saison, un modèle de climatiseur moyen et typique consommera environ 3 000 à 5 000 watts d’électricité par heure. Et plus il fait chaud, plus il consomme d’énergie pour rafraîchir l’air ambiant. De toute évidence, cela est très nocif pour la planète et le coût est élevé.

Conduits sales

Il est important de noter que la climatisation affecte non seulement la planète, mais il l’affecte également à petite échelle. Au fil du temps, les conduits de chaque climatiseur collecteront la poussière et les bactéries, et chaque fois que le climatiseur sera mis en marche, leurs conduits seront libérés et seront toxiques pour les humains (en particulier les enfants).

Cependant, il existe également certaines marques de mini-split sans conduit qui accordent plus d’attention à la protection de notre planète bleue et à la sécurité personnelle. Ces types de climatisation fournissent un confort personnel compatible avec l’environnement. Ces climatiseurs sont en fait plus durables et peuvent fonctionner dans des climats où les températures sont plus élevées et la chaleur plus importante.

Les matériaux utilisés

Dans le passé, les climatiseurs étaient principalement en métal. Bien qu’au fil des ans, les gens aient pensé que le métal était trop cher et trop lourd, ils se sont tournés vers le plastique. Certes, le métal et le plastique sont nocifs pour l’environnement, mais le plastique est totalement non biodégradable, ce qui en fait un ennemi du réchauffement climatique. La production de plastique à elle seule est extrêmement destructrice, car elle libère également du dioxyde de carbone dans l’air et provoque ce que nous appelons maintenant l’effet de serre.