ÉnergieGérer son budget

Logement, rénovation énergétique : globale ou partielle, quelle performance obtenue ?

By 21 avril 2021No Comments
logement rénovation énergétique globale
0
Temps de lecture : 7 min.

A la fin de votre rénovation énergétique, vous pouvez faire immédiatement des économies d’énergie et améliorer votre confort.

La rénovation est un terme générique qui décrit généralement diverses interventions dans un bâtiment. Elles peuvent être de la modernisation, des rétroajustements, de la restauration et de la réhabilitation à l’entretien simple, aux réparations et aux mises à niveau de routine. Bon nombre de ces actions effectuent généralement des « rénovations énergétiques » dans les coulisses, et chaque action produira divers degrés d’économies d’énergie. Par exemple, l’importance de la mise à niveau de la chaudière à gaz dans la maison diminuera par rapport à l’isolation des murs extérieurs, des toits et des murs extérieurs de la maison. Ce dernier offre la possibilité de réduire significativement la déperdition énergétique de son enveloppe de bâtiment, améliorant ainsi fortement la performance énergétique de la maison. Que vous envisagiez une rénovation énergétique globale ou partielle de votre logement, lisez entièrement cet article pour savoir comment la réussir.

La rénovation énergétique est d’abord une question de budget

 

Le coût de la rénovation énergétique des maisons est maintenu à une moyenne de 200 à 450 euros le mètre carré, mais le montant final dépendra largement du niveau de rénovation et des moyens de mise en œuvre. Voici donc quelques éléments à prendre en compte avant d’élaborer votre budget de rénovation énergétique.

Le niveau de réfection souhaité

Il existe différents types de rénovation énergétique. Il peut être une rénovation complète ou partielle, une rénovation de la maison elle-même ou encore un remplacement d’appareil ou d’éléments structurels. La rénovation énergétique implique l’isolation des murs, des greniers, des sols et l’installation de fenêtres et de compartiments à double ou triple vitrage, ainsi qu’un changement de mode de chauffage. La rénovation énergétique peut être effectuée en plusieurs étapes concrètes pré-complétées, ou elle peut être réalisée entièrement en un seul cycle de travail.

Afin d’établir un diagnostic fiable et d’éliminer les plus grands risques liés à la dissipation thermique, tous les aspects doivent être vérifiés. Dans l’étude approfondie, une analyse rigoureuse a été réalisée sur l’isolation interne et externe, l’étanchéité, le chauffage et la consommation d’énergie, la ventilation et les ponts thermiques. Le prix de la transformation énergétique est basé sur cette recherche. Évidemment, le résultat de cette transformation est le meilleur lorsque le système de chauffage ou de climatisation est remplacé dans un bâtiment bien isolé. Diverses aides sont prévues pour financer certains projets de rénovation concrète, des projets complets et des opérations de rénovation énergétique, afin que l’habitat puisse être globalement amélioré.

Le niveau de performance à atteindre

Pour les maisons anciennes qui consomment beaucoup d’énergie, du label énergétique G au label C ou D, le prix de la rénovation est d’au moins 200 euros le mètre carré. Pour une énergie à faible consommation d’énergie, qui vise à atteindre de bonnes performances énergétiques jusqu’à atteindre la norme de régulation thermique RT2012 (50 kWhep/m —/an), le prix de la rénovation sera compris entre 400 et 450 euros/m².

La classe A ou la classe B, notamment le label BBC Effinergie, a une consommation d’énergie primaire inférieure à 80 kWhep/m/an (kilowatt • heure). Cela inclut l’énergie nécessaire pour produire et transporter l’électricité. Il convient également de préciser que les maisons très anciennes sont difficiles à isoler que les nouvelles. Par conséquent, l’isolation de ces maisons nécessite beaucoup plus de matériaux et certaines techniques plus compliquées à adopter.

Les travaux courants

Le prix de la remise à neuf des matériaux isolants dépend du type de matériau isolant choisi. Pour ceux qui n’ont pas bénéficié de l’isolation symbolique de 1 euro, le coût de l’isolation du monde extérieur est en moyenne de 80 à 120 euros le mètre carré, et le coût d’isolation du grenier perdu est de 35 à 70 euros le mètre carré.

Le prix de la fenêtre de remplacement dépend du niveau du cadre de fenêtre, de sa taille ou du type de conception standard ou personnalisée, selon le matériau et la taille. Le prix de chaque fenêtre est compris entre 150 euros et 800 euros.

La chaudière à condensation est toujours l’un des équipements de chauffage les plus populaires dans la rénovation énergétique. Le coût d’installation d’une chaudière performante (y compris le remplacement d’une ancienne chaudière de plus de 15 ans par un nouveau modèle gaz naturel ou fioul à condensation) sera compris entre 4 000 et 8 000 euros (TTC).

Bref, le coût des travaux de rénovation énergétique d’une maison est encore difficile à fixer, et seul un devis peut montrer un montant fiable et précis de chaque opération.

Une rénovation du logement globale, complète et performante

 

Qu’est-ce qu’une rénovation énergétique globale ?

Le projet de rénovation énergétique globale d’un logement se concentrera sur tous les projets de rénovation énergétique : l’état de la structure de l’enveloppe (murs, toits, sols, portes et fenêtres), les systèmes de chauffage (production, émissions et régulation thermique), la production d’eau chaude sanitaire et de ventilation. Il s’agit donc d’une logique « intégrée » qui peut répondre le plus possible aux besoins des occupants, plutôt qu’un raisonnement en silo, au poste par poste. Prenons un exemple courant, remplacer le système de chauffage pour améliorer le confort thermique et réduire vos factures sans vous interroger sur l’isolation de la maison.

Après l’achat, la taille du système sera déterminée en fonction des déperditions importantes de la maison, et une partie de la chaleur générée sera gaspillée. Sur la facture, des euros se sont envolés pour un confort qui sera moins satisfaisant. Enfin, si le propriétaire doit isoler sa maison à l’avenir, le système de chauffage sera surdimensionné en fonction de la demande. Par conséquent, cela fonctionnera à une vitesse réduite, ce qui entraînera une consommation excessive et une usure prématurée.

Pourquoi opter pour une rénovation énergétique globale ?

Par rapport à la rénovation partielle où les travaux sont échelonnés à temps, la rénovation énergétique globale de votre logement peut réduire les coûts en résumant les coûts du site et en optimisant les plans d’intervention pour diverses industries. Bref, une rénovation complète est un projet qui est capable de garantir une tranquillité pour plusieurs années !

Ensuite, un plan de travail complet fournira plus d’aide gouvernementale qu’une opération au cas par cas, ce qui conduira à terme à de meilleurs coûts d’exploitation globaux. À la fin de la rénovation énergétique globale de votre logement, vous pouvez faire immédiatement des économies d’énergie, améliorer le confort et augmenter systématiquement la valeur du bien.

Quelles sont les aides de l’état pour les rénovations énergétiques ?

 

Dans de nombreux cas, le coût des (anciennes) rénovations énergétiques sera minimisé grâce à des primes et des subventions, des réductions d’impôts et d’autres aides. En faisant appel à un garant environnemental agréé par des artisans RGE, le propriétaire ou le locataire peut bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5%. C’est déjà un avantage important. Ces aides peuvent d’être :

Le financement de l’Anah via son programme Habiter Mieux Sérénité

Pour préparer la rénovation des maisons anciennes jusqu’en 2021, le plan « Habitat Mieux Sérénité » continuera à être mis en œuvre. Pour les familles aux ressources limitées et très modestes, cette aide peut couvrir 35 % à 50 % du coût de travaux. Ce qui lui permet d’économiser jusqu’à moins 35% en énergie. Le plafond des dépenses sera porté à 30 000 euros.

Les bonus « export de filtre d’énergie » et les bonus attribués pour les projets de catégorie A ou B viendront compléter le dispositif pour continuer à accompagner les transformations énergétiques les plus ambitieuses. Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire d’une maison depuis plus de 15 ans et déposer votre demande auprès de l’Anah avant la signature du devis.

Une TVA réduit à 5,5 %

Selon la nature des travaux, les chantiers de construction et de décoration doivent s’acquitter de la TVA à un taux d’imposition supérieur ou inférieur. Jusqu’à 20 % des actions de consommation d’énergie et des travaux y afférents sont réduits à 5,5 %. Cette aide concerne les projets qualifiés ayant achevé un logement depuis plus de 2 ans. Cependant, les travaux doivent être réalisés par une entreprise, car elle vous fournira l’attestation pour appuyer votre éligibilité.

Le chèque énergie

Depuis 2018, les inspections énergétiques sont payées chaque avril. Aucune démarche n’est nécessaire et le service des impôts établira automatiquement une liste de bénéficiaires en fonction des revenus déclarés. Ce chèque nominatif peut être utilisé pour payer des factures d’énergie ou financer des travaux de rénovation énergétique. Son montant est encore inconnu pour l’année 2021, mais il devrait être proche de l’échelle de 2020. Autrement dit, en fonction du revenu familial et du nombre de membres, le montant se situe entre 48 euros et 277 euros. Pour en bénéficier, vous devez respecter le délai fixé par l’administration fiscale pour la production des déclarations de revenus. Assurez-vous également de signaler toute modification de votre adresse postale en temps opportun.

Les Certificats d’Économies D’Énergie

Les Certificats d’Économies d’énergie sont parfois des dispositifs difficiles à comprendre. En bref, l’État l’utilise pour obliger les fournisseurs d’énergie à réduire leur consommation d’énergie. L’une des méthodes consiste à aider les clients à économiser de l’énergie grâce à des travaux de rénovation. Lorsque les résidents font exécuter les travaux susmentionnés par RGE (Reconnu Garant Environnemental), ils doivent soumettre des documents à un organisme spécialisé. Après vérification du document, l’individu recevra un certain montant (généralement quelques centaines d’euros). En échange, le fournisseur recevra un certificat d’économie d’énergie (CEE), qui servira de preuve de son travail dans le pays. Veuillez noter que nous parlons de CEE, de certificat d’économie d’énergie ou de prime d’énergie.

0

Leave a Reply