Gérer son budgetLe Monde d'après...

La cohabitation intergénérationnelle, une solution d’hébergement partagé

By 25 mars 2021No Comments
cohabitation intergénérationnelle
0
Temps de lecture : 6 min.

Dans le cadre de la cohabitation intergénérationnelle, les étudiants s’installent dans une chambre mise à disposition par des seniors dans leur logement.

Afin de résoudre le problème de la pénurie de logements abordables pour les étudiants, la cohabitation intergénérationnelle se développe. En effet, 1 sur 5 des Français vivent dans des maisons multigénérationnelles. Ce mode de vie est normal dans de nombreuses cultures et a récemment atteint son apogée aux États-Unis. C’est peut-être parce que la génération des milléniaux vit plus longtemps à la maison. Bien entendu, cela simplifie la prise en charge des jeunes enfants et des parents âgés. Vous serez peut-être surpris de constater que la vie multigénérationnelle présente de nombreux avantages. Poursuivez votre lecture pour découvrir toutes les informations sur la cohabitation intergénérationnelle, qui vous aideront à déterminer ce qu’elle pourrait vous servir.

La cohabitation intergénérationnelle, qu’est-ce que c’est ?

 

Contrairement à la colocation au sens juridique du terme, une cohabitation intergénérationnelle est un contrat qui permet à une personne de plus de 60 ans (le propriétaire ou le ménage) de louer ou de sous-louer tout ou partie de la maison à une personne de moins de 30 ans. Dans la pratique, le système permet essentiellement aux jeunes qui rencontrent souvent des difficultés de logement de trouver un logement bon marché. Quant aux personnes âgées vivant seules, elles peuvent bénéficier des activités quotidiennes. Cette coexistence est souvent basée sur l’échange : les personnes âgées bénéficient d’une présence et de petits services, et les jeunes bénéficient d’un loyer modéré, voire gratuit, une économie de loyer

Dans le cadre de la cohabitation intergénérationnelle, les étudiants s’installent dans une chambre mise à disposition par des seniors dans leur logement. Elle peut être échangée gratuitement contre des services (assistance, cuisine, soins, nettoyage, etc.), ou payante contre des services. Ce type de colocation présente un double avantage : il réduit la solitude des personnes âgées et aide en même temps les étudiants à trouver un logement à bas loyer.

La cohabitation intergénérationnelle n’est pas considérée comme un service d’assistance personnelle dédié, mais comme une colocation « solidaire ». Elle répond à des besoins réels. De nombreuses associations (plus de 40 à ce jour) ont vu le jour dans toute la France pour organiser et promouvoir ce type de sous-location. Les personnes âgées les contactent, expriment leurs besoins et leurs attentes, puis les listent dans le contrat.

Cependant, ce type de colocation peut ne pas convenir à tout le monde, car par définition, presque tout peut s’opposer à un rassemblement où se rencontrent deux mondes différents et deux générations. Les colocataires doivent être autorisés à se mettre d’accord avec précision sur leurs attentes pour éviter les mauvaises surprises. Cela nécessite les réelles capacités d’adaptation de deux colocataires.

Lutter contre la précarité du logement des étudiants

 

Selon une enquête réalisée en 2015 par l’Observatoire de la solidarité jeunesse de l’Association des fondations étudiantes urbaines (AFEV), de nombreux jeunes âgés de 18 à 30 ans sont susceptibles de rencontrer des problèmes de logement. En conséquence, sept jeunes sur dix déclarent avoir rencontré des difficultés pour trouver une location étudiante. Pour 29 % d’entre eux, la seule solution est de vivre avec leurs parents. Pour 26 % des répondants, la principale raison est qu’ils ne peuvent pas trouver de logement faute de moyens. 

Parmi les jeunes vivant chez eux, 18 % ont déclaré avoir reçu une aide familiale. Dans le pire des cas de précarité du logement, un jeune sur dix se trouvera dans une situation instable sans logement, tandis que d’autres devront choisir entre un budget santé ou alimentaire et payer un loyer.

Grâce à la cohabitation intergénérationnelle, les étudiants peuvent trouver un moyen simple de trouver un logement à peu ou pas de frais, selon le cas. Il est certainement possible que ce jeune homme puisse trouver une chambre dans une grande ville, où les loyers sont souvent surestimés. En plus des loyers bas, les étudiants vivant dans des appartements partagés intergénérationnels peuvent se permettre de vivre dans des quartiers et des maisons plus réputés, parfois avec des jardins, ou généralement des appartements assez spacieux, calmes et en bon état.

Prévenir la solitude des personnes âgées et créer un lien social

Rompre la solitude des deux locataires

Outre les problèmes économiques, le logement partagé intergénérationnel peut également lutter contre la solitude des élèves à leur retour à l’école, ainsi que la solitude des personnes âgées. En choisissant de telles voies, vous vivrez une véritable aventure humaine pleine de partage et de compréhension.

En échange de loyers bas, les jeunes étudiants sont généralement en mesure de vous fournir des services quotidiens, comme faire des courses, prendre un rendez-vous chez le coiffeur ou vous aider à préparer des repas.

Vous pouvez enseigner quelques recettes à votre colocataire. Quant à lui, il pourra vous initier à une nouvelle langue, vous initier au jardinage ou jouer aux échecs avec vous, si vous vous entendez bien et pouvez parvenir à un accord, alors c’est possible.

Vivre ensemble en famille peut renforcer les relations

Les seniors donnent l’exemple aux jeunes étudiants grâce à des interactions quotidiennes, tandis que les étudiants apprennent à respecter et à se connecter avec les seniors. 

Les personnes âgées aideront les jeunes, que ce soit pour leur donner des conseils de vie ou simplement pour les aider à faire leurs devoirs. Ainsi, ils se sentiront plus impliqués et serviables. De nombreuses études soutiennent l’idée que les personnes âgées ont souvent un impact profond sur leurs jeunes colocataires en instaurant une atmosphère d’amour et de relations saines.

La solitude est un problème social courant chez les personnes âgées. La maison vide leur impose un lourd fardeau et les fait se sentir déconnectés du reste de la famille et de la communauté. Avec l’aide de la cohabitation intergénérationnelle, elles bénéficient d’une meilleure qualité de vie en participant à une ou plusieurs activités avec les jeunes étudiants.

Partager son logement entre générations pour aussi économiser

 

Une maison de cohabitation intergénérationnelle : un partage des coûts financiers

Parfois, deux ne valent pas forcément mieux qu’un. Il ne fait aucun doute que vivre seule est moins coûteux que vivre avec une autre personne. En mettant en commun les ressources, les colocataires peuvent partager les dépenses et allouer les fonds en conséquence. De plus, ils peuvent également partager les responsabilités, ce qui leur permet d’économiser davantage.

 

Le senior et l’étudiant peuvent partager les responsabilités de propriété

Une répartition appropriée des tâches et des responsabilités entre les membres de la famille par âge est un bon moyen de s’assurer que chacun fait sa part. Pour les membres jeunes et en bonne santé, le travail physique comme tondre la pelouse ou déplacer des meubles est un bon choix. Par conséquent, la génération plus âgée peut se concentrer sur des tâches qui ne sont pas physiquement exigeantes. Dans ce cas, la cohabitation intergénérationnelle permet d’éviter les frais supplémentaires.

0

Leave a Reply