Énergie

Poêle à granulés, quel impact sur la pollution ?

By 23 janvier 2022No Comments
Temps de lecture : 4 min.

L’achat de poêles à granulés représente un investissement intéressant à bien des égards : chauffage économique, chauffage écologique et diffusion de chaleur, confort thermique, performance énergétique au même titre qu’une chaudière électrique ou à bûches. 

Découvrez dans cet article le fonctionnement des poêles à granulés, les avantages à l’utiliser et les réels impacts de ce produit sur la pollution. 

Fonctionnement d’un poêle à granulés

Le poêle à granulés de bois offre un meilleur rendement qu’un poêle à bois classique. Le poêle à granulé de bois ou à pellets a divers fonctionnalités : la combustion, l’émission de chaleur, la diffusion de la chaleur, le réglage et programmation du poêle et l’évacuation des cendres et fumées. 

La combustion des granulés de bois 

Le granulé de bois ou pellet est fabriqué à partir de sciure de bois en taux d’humidité très faible. C’est donc un très bon biocombustible. Un système de vis sans fin achemine les granulés progressivement avec une vitesse calculée vers la chambre de combustion. Le feu s’allume avec une résistance électrique et le ventilateur fournit l’oxygène nécessaire pour la combustion. 

L’émission des chaleurs par le poêle à pellets

Les granulés de bois en brûlant produisent la chaleur de l’air. Les modèles basiques diffusent la chaleur par simple convection dans la pièce où le poêle est installé. Les modèles récents de poêles à pellets disposent d’un ventilateur qui accélère et homogénéise la diffusion d’air chaud. 

La diffusion de chaleur dans les différentes pièces

Le poêle à granulé de bois peut servir de chauffage à plusieurs pièces de la maison. Pour cela, il est associé à un système de canalisation qui véhicule l’air chaud dans toute la maison. Avec une telle configuration, le pôle à granulé sert de chauffage principal. Ce système de chauffage peut être utilisé dans une construction BBC avec une poêle à granulé hydraulique qui est relié au radiateur d’eau ou à un plancher chauffant. Sinon, vous pouvez procéder à une rénovation en raccordant votre pôle à granulé de bois avec le système d’eau chaude. 

La programmation et réglage du poêle à granulé de bois

Les modèles récents sont étudiés pour un confort d’usage avec un programmateur électronique intégré. Vous pouvez en tant qu’utilisateur paramétrer la vitesse d’acheminement des granulés vers la chambre de combustion. Vous pouvez aussi régler le système de ventilation qui active la combustion. Un modèle actuel de poêle à granulés vous offre aussi la possibilité de programmer à l’avance les horaires d’utilisation.

L’évacuation des fumées et des cendres du poêle à pellets

Pour le modèle classique, un système de ventilation extrait les fumées du foyer (foyer ouvert ou foyer fermé) et les évacue vers l’extérieur sur la toiture par le conduit de cheminée. Pour le modèle à ventouse, les fumées sont évacuées de façon horizontale à travers le mur le plus proche du poêle à granulés. En ce qui concerne les cendres, il faut les récupérer régulièrement dans le poêle. Avec les modèles haut de gamme, l’évacuation des cendres est automatisée. 

Quand on parle de poêle à granulés, on entend aussi en parallèle l’appellation poêle à pellets.

Est-ce qu’il y a une différence entre un poêle à granulé et un poêle à pellet ?

Pour répondre à la question : non, il n’y a pas de différence entre les deux. Granulés ou pellets désignent le combustible qui fait fonctionner le poêle. Ce sont des bâtonnets en forme de cylindre issus du compactage des sciures ou des copeaux dans les industries de transformation de bois. La différence est au niveau de la typologie du poêle à granulés ou pellets. Vous avez 4 types de poêle à pellets : classique, étanche, canalisable et hydro. 

Le poêle à granulés classique ou traditionnel

Ce poêle à granulés est équipé de système de ventilation frontal et/ou supérieur.

Le poêle à granulés étanche

Ce type de poêle puise l’air de l’extérieur pour fonctionner. 

Le poêle à granulés canalisable

Il permet de répartir l’air chaud dans plusieurs pièces de la maison grâce à plusieurs ventilateurs (double combustion)  et un programme d’activation de la diffusion de l’air chaud. 

Le poêle a granulés hydro

Ce type de poêle à granulé est raccordé à l’installation hydraulique du logement. 

Poêle à granulés ou poêle à pellets, il faut bien choisir votre appareil. Pour cela, voici quelques critères à prendre en compte :

  • Un pellet clair pour une meilleure qualité, car il est composé de bois résineux à particules fines. 
  • La norme internationale ISO 17225-2 garantit la qualité des granulés : diamètre 6 mm, longueur 3,15 à 40 mm, taux d’humidité inférieur à 10 %, taux de cendre à 550 °C inférieur à 0,7 % et pouvoir calorifique entre 4.58 et 2,28 Wh/kg. 
  • Les 3 certifications garantissent aussi la qualité des granulés : Din+ (allemande), En+ (européenne) et NF Biocombustible haute qualité (française) ;
  • La catégorie A (A1 ou A2). 

Il y a la polémique sur les poêles à granulés qui causent la pollution. 

Est-ce que le poêle à granulés pollue ?

La question se pose souvent. Pour apporter une réponse, il faut d’abord connaitre l’impact écologique des granulés de bois ou pellets et le comparer aux autres types d’énergie. 

Il faut savoir que lors de la combustion de bois, il y a une émission de CO2 qui en résulte comme pour le gaz ou le fuel. La différence avec ces énergies fossiles est que les émissions polluantes par granulés sont captées par les arbres en croissance, au cours de la photosynthèse. En d’autres termes, le label « flamme verte » de ces granulés lui garantit que les composants pollueurs comme le COV ou Composés Organiques Volatiles sont très peu présents dans les rejets de gaz à effet de serre. Donc, le poêle à granulés de bois réduit les rejets de gaz à effet de serre. Voici une estimation de contenu carbone qui est présente dans les différentes énergies :

  • Pour les granulés, le CO2 émis pour 1 KWH de chaleur utile est de 33 g ;
  • Pour les plaquettes, le CO2 émis pour 1 KWH de chaleur utile est de 33 g ;
  • Pour l’électricité, le CO2 émis pour 1 KWH de chaleur utile est de 180 g ;
  • Pour les combustibles, le CO2 émis pour 1 KWH de chaleur utile est de 222 g 

Pour vous assurer de la moindre pollution atmosphérique de vos granulés, optez pour le label NF granulés biocombustible pour garantir un équilibre au niveau de l’empreinte carbone. 

Le poêle à granulés est écologique, un chauffage économique (750 €/an d’économie en consommation d’énergie) et facile à stocker parmi les appareils de chauffage