Le Monde d'après...

Le logement partagé : quelles sont les différentes solutions possibles ?

By 26 juillet 2021juillet 29th, 2021No Comments
Temps de lecture : 5 min.

Les logements partagés, le coliving, l’habitat participatif constituent des pratiques qui se sont rapidement développées depuis quelques années. Proposés à prix abordables, ils constituent des solutions pratiques pour les étudiants et salariés présentant un budget réduit ou tout simplement pour ceux qui veulent faire des économies. Bien plus qu’un mode de vie, dans certains villages on note même la création de tout un logement social. 

Droit au logement pour tous, logements partagés une alternative ?

Tout le monde a droit au logement et à un minimum de confort dans la vie. Or, trouver des résidences ou un logement décent et abordable n’est pas toujours une mince affaire. Vous êtes étudiants, salariés ou retraités et vous avez besoin d’un logement. Pourquoi ne pas opter pour un logement partagé ? Tout de suite notre dossier complet sur le coliving ou logement partagé. 

Qu’est-ce que le logement partagé ?

Pour faire simple, le logement partagé constitue le fait de partager un logement avec des personnes étrangères ou les membres d’une même famille. C’est un concept qui se base sur des principes d’entraide et de solidarité. Autrement dit, il peut s’agir d’un groupe de personne ou de deux ou plusieurs familles qui décident de se loger autour d’espaces partagés pour minimiser les coûts et profiter d’un espace beaucoup plus accueillant aux locataires. 

Les origines du logement partagé

Loin d’être une innovation sociale des promoteurs immobiliers, l’habitation groupée trouve ses origines au moyen âge. Toutefois, cette pratique fut petit à petit abandonnée avec le développement de l’industrie. Depuis quelques années (vers l’an 2000), on assiste à un regain d’intérêt pour ce mode de vie, et ce fut confirmé par le vote de la loi ALUR en 2014. 

Les principes de base d’un logement partagé

Pour une cohabitation durable et harmonieuse, un logement partagé doit intégrer des espaces communs et d’autres espaces beaucoup plus privatifs. Cela permet aux colocataires de profiter d’un meilleur cadre de vie et d’expérimenter une vie sociale active tout en gardant son espace personnel. De plus, cela permet de réduire le loyer, un poste important dans la gestion budgétaire d’une famille ou d’un étudiant. 

Le logement partagé, tendance éphémère ou vraie solution durable ?

Que ce soit un habitat participatif, un logement partagé ou coliving, le principe reste le même : disposer parties communes (kitchenette ou coin cuisine, terrasse, jardin, salle d’eau, buanderie…) et d’une chambre ou appartement privatif. Face à la situation actuelle, une nouvelle tendance a vu le jour : combinaison du télétravail et présentiel. Les travailleurs hybrides ou navetteurs font alors face à un nouveau problème : trouver un logement récurrent et à temps partiel. 

Pour ne pas augmenter les dépenses liées aux logements, certains d’entre eux sont prêts à rendre des services (quitte à faire le ménage) pour diminuer le coût de location. D’ailleurs, on peut trouver une offre de logement sous certaines conditions. Mais avant de conclure un accord, il faut tout de même connaître et bien étudier les termes et conditions de la colocation. 

D’un autre côté, louer des appartements meublés et modestes ou opter pour la sous-location peut devenir la solution miracle. Or, cela augmente les charges locatives. Pour réduire ses frais, nombreux sont ceux qui choisissent la colocation. 

D’un autre côté, pour la prise en charge des personnes âgées, la colocation senior a vu le jour. C’est une alternative beaucoup plus intéressante par rapport aux maisons de retraite qui sont généralement coûteuses.

Bien plus qu’un mode de vie, le logement partagé constitue une philosophie qui met en avant les droits d’une personne, un véritable engagement social qui vise au partage des ressources. Dans certains cas, il va bien au-delà d’un simple contrat de location. Il peut s’agir d’un grand projet de vie qui impacte positivement la société. 

Au vu de ses aspects, choisir un logement partagé constitue un grand pas en avant pour donner accès au logement et des résidences à des étudiants ou à des familles traversant des difficultés. C’est également un moyen alternatif pour éviter les instituts médicalisés et les maisons de retraite. 

Les différentes options qui existent, pour les seniors ou pour les étudiants…

Si la colocation connaît actuellement un franc succès, c’est principalement à cause de sa grande adaptabilité et des avantages qu’elle présente. Que ce soit pour les seniors, étudiants, familles ou couples, il existe plusieurs options. 

Se partager un logement entre étudiants, la colocation

Dans les grandes villes, trouver un logement étudiant, un studio, ou des résidences pour étudiants devient de plus en plus difficile. C’est l’une des raisons qui poussent les étudiants à opter pour la colocation. Cela permet une mutualisation des dépenses locatives et de faire des économies ou d’accéder à un confort supérieur. 

Une colocation senior

Les personnes âgées font souvent face à une petite retraite et la solitude. Pour lutter contre l’isolement, réduire les dépenses et surtout pour profiter d’une retraite plus confortable, la colocation senior reste une option non négligeable. 

Une cohabitation intergénérationnelle

Il s’agit principalement d’une cohabitation entre un étudiant et un senior. Elle est réglementée par la loi Élan. Cette loi vise à la résolution de la crise liée au logement chez les étudiants et de rompre l’isolement des personnes âgées. 

Quels sont les avantages et les inconvénients du logement partagé ?

Dans la vie, rien n’est jamais tout rose ou tout gris. Il en est de même pour le logement partagé, il présente certes, beaucoup d’avantages, mais également des inconvénients. 

Les avantages du logement partagé

Opter pour un logement partagé permet une amélioration du cadre de vie tout en effectuant des économies sur le loyer. Que ce soit un appartement partagé, ou la location de vos chambres d’amis, le logement partagé permet d’arrondir ses fins de mois tout en permettant à une autre personne de bien-vivre. 

Pour les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées autonomes, opter pour le logement partagé leur permet de bénéficier d’aide personnalisée au logement. Pour les jeunes, ils peuvent trouver un logement décent et confortable à prix réduit contre l’échange de certains services. Généralement, ce sont des services liés à la bonne marche du foyer (tâches ménagères, faire les courses…). 

En effet, pour les étudiants étrangers, étudiants boursiers ou pour ceux qui habitent loin, trouver un lieu de résidence, une chambre d’étudiant ou un foyer étudiant à proximité de l’université n’est pas toujours facile. La colocation devient donc impérative et cela aide à lutter contre l’isolement.

Les inconvénients de l’habitat participatif

Comme toutes les bonnes choses, le logement partagé qui est généralement un habitat participatif présente des inconvénients. Il faut souligner que ce mode de vie ne convient pas à tout le monde. Pour pouvoir intégrer un logement partagé, il est conseillé d’adopter une attitude zen, et surtout de penser au bien-être du groupe. On peut noter par exemple :

Comme toutes les bonnes choses, le logement partagé qui est généralement un habitat participatif présente des inconvénients. Il faut souligner que ce mode de vie ne convient pas à tout le monde. Pour pouvoir intégrer un logement partagé, il est conseillé d’adopter une attitude zen, et surtout de penser au bien-être du groupe. On peut noter par exemple :

  • Manque de tranquillité si on fait face à des personnes de nature bruyant ;
  • Risque d’incompatibilité de caractères ;
  • Des règles bien définies à respecter…

Leave a Reply