Le Monde d'après...

Petite copro : et si vous passiez au syndic en ligne ?

By 12 mai 2021octobre 28th, 2021No Comments
syndic en ligne
Temps de lecture : 6 min.

« Un syndic en ligne ou syndic à distance est une nouvelle forme de syndic qui s’occupe de l’administration et la gestion de la copropriété à distance.« 

Le syndic en ligne représente un syndic traditionnel dématérialisé qui a émergé ces dernières années. Il n’a rien changé en ce qui concerne les prestations du syndic traditionnel, mais il a juste trouvé un moyen plus moderne pour gérer une copropriété. Dans ce nouveau mode de fonctionnement, il s’appuie sur le numérique et l’attribution des tâches pour promouvoir la communication et limiter les déplacements dans la région. Mais c’est quoi un syndic en ligne ? Est-ce que vous devez vous laisser tenter par cette nouvelle forme de syndic ? Quels sont ses avantages ? Quoi qu’il en soit, le syndic en ligne attire de plus en plus de gens. Dans cet article, découvrez toutes les informations nécessaires pour décider de passer ou non au syndic en ligne.

Qu’est-ce qu’un syndic en ligne et comment cela fonctionne ?

 

Définition d’un syndic en ligne

Un syndic en ligne ou syndic à distance est une nouvelle forme de syndic qui s’occupe de l’administration et la gestion de la copropriété à distance. Il a été constitué conformément à la loi de 1965 stipulant que toute copropriété doit être administrée par un syndic de copropriété à différentes formes (professionnel, coopératif ou bénévole). En effet, cette nouvelle génération de syndic de copropriété se trouve dans la catégorie de syndic professionnel. Elle peut s’appuyer sur la contribution du syndicat et de copropriétaires volontaires pour assurer ses missions. Néanmoins, le syndic en ligne offre un compromis entre le syndic professionnel et le syndic bénévole.

Le syndic à distance propose les mêmes prestations que le syndic traditionnel. Celui-ci s’occupe de la tenue de la comptabilité, la convocation d’une assemblée générale une fois par an minimum, la gestion de la réalisation des réparations courantes et l’exécution des travaux. La prise de décision de travaux nécessaires à la conservation de l’immeuble lui revient également. Contrairement à l’ancien syndic, le syndic en ligne ne travaille pas dans une agence physique. Pour gérer votre immeuble, il utilise son ordinateur et son téléphone. 

Fonctionnement d’un syndic en ligne

Le syndic en ligne assure les prestations à distance dans tous les domaines tant que la présence physique n’est pas indispensable. Quant aux actions de terrain, il les confie à des copropriétaires volontaires qui souhaitent s’investir dans la vie de la copropriété. Sa mission principale consiste souvent à représenter le syndicat des copropriétaires dans ses actes et ses actions en justice. Pour cela, il envoie les appels de fonds tous les trois mois et recueille les charges de copropriété. Il doit également convoquer l’assemblée générale une fois par an.

Veiller au bon respect des dispositions du règlement de copropriété est le mot d’ordre d’un syndic en ligne. Il doit alors s’assurer que toutes les décisions votées en AG soient bien exécutées. Le cas échéant, votre syndic en ligne commet une erreur de gestion et est poursuivable en justice. Ce dernier doit donc être capable d’assurer le suivi des contrats avec les prestataires. Pour vous faire obtenir le meilleur prix, il peut renégocier chaque année.

Qu’est-ce que la loi Alur et qui est concerné ?

 

La loi ALUR est la loi sur l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové. Cette loi a pour objectif de donner la priorité aux personnes sur le marché immobilier et de développer des paysages écologiques dans les grandes villes. L’ancienne ministre du Logement Cécile Duflot l’a initié pour protéger les propriétaires et les locataires des anomalies du système. Cette mesure retravaillée par Sylvia Pinel a stimulé l’investissement immobilier dans le cadre des prêts participatifs, donc la tranquillité d’esprit.

La loi ALUR est propice à l’établissement de partenariats de confiance avec les agences immobilières. Cette loi concerne les propriétaires proposant leur appartement en location ou en occupation à titre gratuit et les propriétaires de logements vides. La pénurie de logements urbains, associée à une forte demande locative, a créé un environnement complexe et il vaut la peine de faire confiance aux entreprises pour accroître la transparence. Désormais, les frais d’agence sont soumis à la limite la plus élevée de l’État et bénéficient d’une répartition équitable entre toutes les parties. Le propriétaire du bien maintient le loyer, mais partage toujours le coût de l’inventaire ou de la rédaction du bail avec le locataire.

Les points forts et les limites d’un syndic en ligne ?

 

Les avantages d’un syndic en ligne

Le syndic en ligne présente deux grands avantages : le coût et la transparence. En faisant appel au service du syndic en ligne, vous n’avez pas à payer des frais de déplacement. Il vous permet de faire des économies. De plus, tout le processus est clair, car vous aurez accès à tous les documents afférents à la copropriété dans un espace en ligne et toutes les informations relatives à l’immeuble.

Les inconvénients d’un syndic en ligne

L’absence physique est à la fois un avantage et un inconvénient du syndic en ligne. Elle peut parfois le pénaliser. C’est pourtant le cas lors des assemblées générales. Cette nouvelle génération de syndic est plutôt adaptée à maintenir une bonne entente entre les copropriétaires. Et enfin, comme pour les actions de terrain, un ou plusieurs copropriétaires doivent investir pour que le syndic en ligne puisse mener à bien ses missions.

Quelle copropriété peut prendre un syndic en ligne ?

 

Cette forme de syndic prend plutôt en charge les petites copropriétés. Cela fait souvent l’objet d’une controverse, car certains voient cela comme une limite pendant que d’autres le considèrent comme un avantage. La majorité des syndics en ligne s’occupent des copropriétés de 30 lots au maximum. Si cette limite est atteinte, il est recommandé d’opter pour le service de syndic classique. Certes, le coût est l’un des plus grands avantages du syndic à distance, mais son prix correspond judicieusement aux prestations qu’il est prêt à fournir. Il se déplace rarement d’où la plupart des tâches sont confiées aux copropriétaires volontaires. Comme il est absent physiquement, il ne peut pas assurer le recouvrement des impayés. De plus, ses tâches se compliquent lorsque l’immeuble comporte un grand nombre d’équipements collectifs à gérer. Ce qui signifie que le syndic classique prend le dessus dans ce domaine. Le syndic en ligne doit alors passer le relais au syndic classique une fois qu’il atteint ses limites.

Quel est le coût moyen d’un syndic en ligne ?

Ces syndics en ligne facturent un montant annuel par lot. On entend Lot dans une copropriété des parties privatives et d’une quote-part des parties communes de celle-ci. Ce montant annuel peut être dégressif si le nombre de lots devient plus important, sachant que comme cité plus haut, ce type de syndic est destiné aux petites copropriétés ne dépassant pas 3o lots. Le tarif par lot est de manière général entre 80 et 100 € TTC pour l’année. Mais attention dans cette tarification ne sont pas compris les prestations en option d’où l’interêt de bien lire le contrat, conditions générales et autres annexes relatives à celui-ci.

Il est donc important de comparer les différentes offres des syndics en ligne mais aussi celles des syndics dit « traditionnel »